Ventes de livres neufs selon la catégorie de points de vente, données mensuelles, Québec

Notes :

Éditeurs : ventes réalisées sans l'intermédiaire d'un distributeur.

  • Marché de la revente : ventes des éditeurs aux librairies, grandes surfaces à rabais et autres points de vente. Ventes au « prix public » duquel on enlève les remises (escomptes).
  • Marché de la vente finale : vente de livres qui ne sont pas destinés à la revente. Comprend les ventes des éditeurs directement aux particuliers, leurs ventes aux collectivités (institutions, commissions scolaires, bibliothèques collégiales et universitaires, etc.), leurs ventes hors Québec et leurs autres ventes finales. À noter : les ventes des éditeurs à des détaillants hors Québec sont considérées comme des ventes finales.
  • Manuels scolaires : livres destinés à l’enseignement aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire.
  • Livres didactiques : livres destinés à l'enseignement collégial et universitaire.


Distributeurs : comprend les distributeurs de livres ainsi que certains éditeurs qui font aussi de la distribution de livres. Dans ce dernier cas, les ventes des propres ouvrages de l'éditeur sont exclues, car elles font partie des ventes de l'éditeur sur le marché de la revente. Les ventes à un sous-distributeur sont également exclues.

  • Marché de la revente : ventes des distributeurs aux librairies, grandes surfaces à rabais et autres points de vente. Ventes au « prix public » duquel on enlève les remises (escomptes).
  • Marché de la vente finale : vente de livres qui ne sont pas destinés à la revente. (Toutefois, les ventes des distributeurs à des détaillants hors Québec sont considérées comme des ventes finales.)


Librairies : comprend les librairies et certains détaillants de produits culturels à grande surface.

  • Librairies agréées : librairies agréées par le ministère de la Culture et des Communications.
  • Librairies à succursales : librairies appartenant à une chaîne d'au moins quatre librairies.
  • Librairies indépendantes : librairies n’appartenant pas à une chaîne. (À noter : les librairies coopératives en milieu scolaire sont toutes considérées comme indépendantes, même lorsqu’elles font partie d’un groupe comportant plus de trois succursales).
  • Ventes aux collectivités : ventes des librairies aux institutions et organismes publics, notamment les commissions scolaires, les bibliothèques, les municipalités, les gouvernements, etc.
    • Manuels scolaires et livres didactiques : livres destinés à l’enseignement aux niveaux préscolaire, primaire et secondaire et livres destinés à l'enseignement collégial et universitaire.
  • Ventes aux particuliers : ventes des librairies en magasin ou par Internet (ou autre type de correspondance) de tous types de livres (généraux, scolaires ou didactiques), à des particuliers.


Grandes surfaces à rabais et autres points de vente : le montant de leurs ventes est estimé à partir des ventes des distributeurs et des éditeurs à ces détaillants, en y ajoutant la remise habituellement consentie au détaillant de laquelle on soustrait le rabais au consommateur.

Autres points de vente : grands magasins, pharmacies, quincailleries, papeteries, boutiques de cadeaux, kiosques à journaux, animaleries, etc.

Source : Institut de la statistique du Québec (ISQ), Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ).
Compilation : Institut de la statistique du Québec (ISQ), Observatoire de la culture et des communications du Québec (OCCQ).

Mise à jour : 25 septembre 2019